Chercher à incident nucléaire

iter cadarache
projet iter
hotel cadarache
cadarache iter
cea energie
chateau de cadarache
maison provence
cadarache ville
site de cadarache
incident nucléaire
Avis d'incident' des installations nucléaires. Compte. Mon compte. Carte des sites nucléaires. Recherche. Menu. Fermer. search. Search. Carte. Accueil. Accueil. Accueil. Imprimer la page. Facebook. Tw
Le 6 février 2018, lexploitant de la centrale nucléaire de Fessenheim a déclaré à lAutorité de sûreté nucléaire un événement significatif relatif à la détection tardive dun écart affectant le fonctionnement de lébulliomètre dune voie de sûreté du réacteur 1.
Accident nucléaire Wikipédia.
de sûreté nucléaire AIEA international ENSREG Union européenne WENRA Europe AFCN Belgique CCSN Canada CSN Espagne NRC États-Unis ASN France NISA Japon Rosatom Russie SSM Suède IFSN/ENSI Suisse. Autres organisations CIPR international GRS Allemagne CRIIRAD France IRSN France. Articles liés Liste d'accidents' nucléaires Débat sur l'énergie' nucléaire Catégories Accident nucléaire, Incident nucléaire et Sûreté nucléaire.
Le mystère sidérant d'un' possible incident nucléaire fin septembre en Russie.
Entre le 25 septembre et le 13 octobre, des taux anormaux de ruthénium-106, un produit de fission issu de lindustrie nucléaire, ont été détectés dans latmosphère dune vingtaine de pays européens. En remontant la piste de ce nuage radioactif, les agences de surveillance de la radioactivité évoquent la survenue, fin septembre, dun incident nucléaire dans le sud de la Russie.
Accident nucléaire en Russie: des traces radioactives détectées en France début octobre Sud Ouest.fr.
Des informations avaient filtré courant octobre, amenant Rosatom, lexploitant des centrales nucléaires russes à démentir le moindre incident sur ses installations. La substance identifiée savère être du ruthénium-106, un isotope dun métal de la famille des platines. Au XXe siècle, on le détectait dans les retombées radioactives des essais nucléaires à lair libre. Son origine nest pas connue, aucun gestionnaire dinstallation nucléaire nayant communiqué sur un rejet qui, selon lIRSN, na pu être quaccidentel et massif.
Pollution au ruthénium 106: l'accident' nucléaire de Maïak resurgit soixante ans après.
Plusieurs réseaux de surveillance de pays européens avaient auparavant détecté ce gaz radioactif, non présent à l'état' naturel, dans l'atmosphère. Mardi, le géant nucléaire russe Rosatom a assuré qu'aucun' incident n'avait' été recensé sur ses installations. LIRE AUSSI Ruthénium 106: une pollution radioactive partie de Russie.
Des accidents nucléaires partout.
Thèmes Nos dossiers et analyses Revue Sortir" du nucléaire" Documents de référence Brochures en ligne Diaporamas Vidéos. Revue de presse Des accidents nucléaires partout La phrase qui tue le nucléaire Cartes Infographies Restez connecté-e-s! Des accidents nucléaires partout. Revue Sortir" du nucléaire."
Un mystérieux accident nucléaire se serait produit fin septembre en Russie.
Reste comme seule possibilité un accident dans une installation du cycle du combustible nucléaire, telle quune usine de retraitement de combustibles usés, ou dans une unité de fabrication de sources radioactives, le ruthénium étant notamment utilisé dans le domaine médical, pour des traitements par curiethérapie.
Ruthénium 106: laccident nucléaire en Russie en trois questions.
Pour les autorités russes, les teneurs des rejets radioactifs dans latmosphère étaient bien plus faibles que le niveau admissible. Mais la branche russe de lassociation de défense de lenvironnement Greenpeace a demandé louverture dune enquête sur la dissimulation éventuelle dun incident nucléaire.
Nuage radioactif détecté en France: Moscou nie tout incident nucléaire Le Parisien.
Parmi les stations ayant enregistré les plus fortes doses de ruthénium-106, un produit de fission issu de lindustrie nucléaire, figure celle dArguaïach. Malgré la pollution radioactive détectée fin septembre, la Russie assure mardi quaucun incident na touché ses installations nucléaires.
ACCIDENT NUCLEAIRE EN FRANCE PASSE SOUS SILENCE ou presque Le Club de Mediapart. Facebook. Twitter. Instagram. Google. Flux RSS. Application mobile.
A l'époque, les doses autorisées pour les travailleurs du nucléaire étaient deux fois et demie plus élevées qu'aujourd'hui. Dans un document interne à la centrale de Saint-Laurent-des-Eaux que Le Point s'est' procuré, on découvre que, en 1980, 71 personnes ont été traitées à l'infirmerie' pour contamination, contre 7 seulement en 1979.

Contactez nous