logocite1

Plateforme bâtiment méditerrannéen

cite-energies
cite-batiment-maison-exp

Maisons Expérimentales

 

cite-batiment-equipement-recherche

Équipements de Recherche

 

cite-batiment-thematiques-recherche

Thématiques de Recherche

 

les bâtiments intelligents

En France, le secteur de l’habitat est responsable de plus de 20% des émissions de gaz à effet de serre (GES).
Les bâtiments consomment en moyenne 250kWh/m2/an pour le chauffage, la production d’eau chaude, l’éclairage, ou encore la climatisation ; soit l’équivalent de la consommation de 25 litres de fioul par m2 et par an. Construire des bâtiments intelligents plus économes en énergie, sans réduire le confort des habitations et sans induire d’impacts négatifs sur la facture des particuliers, est devenu une priorité.

La maison solaire

Le bâtiment représente 46 % de la consommation d’énergie finale (énergie livrée au consommateur pour une utilisation finale) en France, environ deux tiers pour le résidentiel et un tiers pour le tertiaire.
Ce « poste » est responsable de 25 % des émissions de CO2 au niveau national, soit environ 120 millions de tonnes de CO2.
C’est donc une application prioritaire pour l’utilisation de l’énergie solaire.


Le bâtiment basse consommation, un habitat innovant et intelligent

"Un bâtiment à énergie positive ou basse consommation produit plus d’énergie qu’il n’en consomme."

Un bâtiment à énergie positive ou basse consommation produit plus d’énergie qu’il n’en consomme.
Actuellement, il n’existe pas de modèle prédéfini de ce type d’habitat.
Un bâtiment à énergie positive est doté d’un ensemble de technologies innovantes et intelligentes permettant d’améliorer de manière globale ses performances en termes d’efficacité énergétique.
Sa conception implique d’abord l’intervention d’un architecte capable de prendre en compte la performance énergétique dès la phase de l’esquisse (compacité, orientation, apports solaires, etc).
Le niveau d’isolation et d’étanchéité à l’air est une deuxième condition nécessaire.

vuedartiste













Enfin, il est le plus souvent équipé d’automatismes (gestion des volets, de la ventilation, gestion des équipements de chauffage) le rendant réactif aux conditions extérieures (climat) et intérieures (usage),
l’objectif final étant de réduire les dépenses quotidiennes d’énergie sans nuire au confort des habitants.